Réglementation des conduits de cheminée : norme DTU 24.1

La norme NF DTU 24.1 réunit l’ensemble des points de réglementation concernant les travaux de fumisterie. Elle définit plus précisément les critères d’installation, d’utilisation et d’entretien des conduits de cheminée et des tubages à la fois pour les particuliers et pour les professionnels. Elle s’applique à l’ensemble des appareils de chauffage comme les poêles à bois et à granulés, les inserts, les cheminées, les foyers ouverts, les chaudières et les cuisinières ainsi qu’à tous les types de tubage ou conduit : rigide, simple paroi, double paroi, flexible, concentrique.

Présentation de la norme DTU 24.1

Ce texte de référence dans le domaine de la fumisterie tel qu'il existe aujourd’hui a été publié en février 2006 et remplace le texte de 1976 qui n’était plus adapté au secteur avec l’arrivée de nouveaux matériaux et de nouvelles technologies. La norme DTU 24.1 est déterminée par l’organisme de certification AFNOR (Association Française de Normalisation). Elle est composée de 3 parties distinctes. La première partie concerne les règles générales d’installation et d’entretien des conduits de cheminée et des tubages de poêles à bois. La seconde partie dicte les règles spécifiques pour l’installation des appareils à gaz de type B. Enfin la troisième partie regroupe les clauses spéciales pour l’installation de conduits de cheminée dans des logements neufs et dans des logements anciens en rénovation.

Les grands axes de réglementation pour les cheminées

Distance de sécurité

L’installateur doit respecter une distance minimale entre le conduit de cheminée et tous les matériaux combustibles proches. Cette distance est mesurée à partir de la paroi extérieure du conduit et dépend de sa résistance thermique et de sa classe de température.

Dimensions des conduits

Le conduit de cheminée a un diamètre minimum selon le type d’appareil de chauffage utilisé. Selon la réglementation DTU 24.1, il ne doit pas être inférieur à 180 mm pour un appareil à foyer ouvert ou un insert qui peut fonctionner porte ouverte, et à 150 mm pour les inserts qui fonctionnent seulement porte fermée.

Dévoiements ou coudes

Un conduit de cheminée doit être le plus court possible et ne pas posséder plus de deux dévoiements, qui ne doivent pas dépasser un angle de 45°. La distance maximale entre deux dévoiements est de 5 mètres.

Sortie du conduit de fumées

Le conduit doit dépasser d’au moins 40 cm le faîtage de la toiture de toute construction dans un périmètre de 8 m.

Conduit de raccordement

Selon la norme DTU 24.1 de la fumisterie, le conduit de raccordement doit posséder deux coudes au maximum. Ces coudes ne doivent pas dépasser un angle de 45° ou de  90° selon qu’il s’agit d’un appareil à foyer ouvert ou fermé.

Traversée des planchers

Si votre conduit de fumées traverse un plancher, le coffrage qui le protège doit être constitué de matériaux incombustibles et doit être ventilé. Une plaque de distance de sécurité doit être installée pour permettre la libre dilatation du conduit.

Plaque de signalétique

Lorsqu’il installe un conduit de cheminée, l’installateur doit poser une plaque signalétique qui renseigne les spécificités techniques de ce dernier. Elle peut être installée à l’entrée ou à la sortie du conduit.

Tubage d'une cheminée

L'insertion d'un tube en acier à l'intérieur du conduit de cheminée est nécessaire avant toute installation de poêle à bois ou d'insert. La norme DTU 24.1 stipule dans ce cas-là plusieurs règles. Il est par exemple obligatoire, de procéder au ramonage du conduit de cheminée avant de le tuber. En outre, le tubage d’un conduit s’effectue sur l’intégralité de sa longueur.

norme DTU 24.1 pour réglementation des conduits de cheminée

© Livre "Construction d'une cheminée" / CSTB Editions